La PNL

La PNL, qu’est-ce que c’est ?

La PNL ou Programmation Neuro-Linguistique, née au début des années 1970, est le fruit des recherches de John Grinder, linguiste et psychologue, et Richard Bandler, informaticien et psychologue, deux universitaires californiens qui observèrent comment des communicateurs reconnus et appréciés s’y prenaient pour être efficients. Leur thèse repose sur l’idée que si nous arrivons à repérer comment une personne s’y prend pour réussir en décodant son « programme », nous pouvons nous en inspirer pour réussir nous-mêmes.

Elle fait appel à des techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements. Elle privilégie le comment au pourquoi. C’est une boîte à outils, dont la clé réside dans le langage et l’utilisation que chacun de nous fait de ses cinq sens et de son corps. Son but : permettre de programmer et reproduire ses propres modèles de réussite.

Utilisée comme outil thérapeutique, elle permet d’apprendre à mieux appréhender et connaître son propre fonctionnement, et à en extraire ses propres clés de réussite afin de les reproduire pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixés.

La PNL : trois composantes

Programmation
À partir des expériences vécues depuis notre plus tendre enfance, nous avons créé des « programmes » complexes pour penser, analyser, ressentir et nous adapter à notre environnement et aux personnes qui nous entourent. Propres à chaque personne et à ses expériences, ces programmes deviennent rapidement des automatismes, des habitudes.

Neuro
Ces programmes sont codés et enregistrés dans notre cerveau. En effet, c’est parce que nous possédons un système neurologique que nous sommes capables de percevoir notre environnement, de penser, de ressentir et d’agir. Plusieurs techniques de changement de la PNL sont fondées sur la création ou la réorganisation de ces programmes de pensée et de comportement.

Linguistique
Notre programmation interne se manifeste à travers notre langage verbal et non-verbal. En effet, notre langage structure et reflète la façon dont nous pensons et organisons notre vision des choses (« notre modèle du monde »).